14 janvier 2022

Il est très difficile de laisser les données nous dire ce qu’elles ont à dire sans leur forcer la main. Il semble aussi difficile de dire dans quelle mesure les faits ou informations extraites des données sont le fruit du hasard ou non. Le hasard nous dérange. Là où il n’y a surement que coïncidence, on veut voire une conséquence.

Je m’accoutume progressivement à manipuler des données, des nouveaux formats de fichiers, et plus j’y pense, plus j’estime qu’il est important de styliser les données, de leur donner une forme attrayante. A l’extrême, j’essaierai presque de les investir d’une émotion, d’un affect, de quelque chose pour mettre en mouvement quelque chose chez moi. Attribuer une caractéristique humaine aux données. Humaniser les données.

Revue de littérature

📚 : Victorelli, E. Z., dos Reis, J. C., Hornung, H., & Prado, A. B. (2019). Understanding Human-Data Interaction: Literature Review and Recommendations for Design. International Journal of Human-Computer Studies.

Pour Cafaro (2012), les HDI passent nécessairement par la traduction des données sous une forme matérielle que les individus peuvent explorer. Il utilise la métaphore du musée. On ne va pas au musée avec un objectif précis en tête, on l’explore au gré des pérégrinations de nos pas. Interagir avec un jeu de donnée suppose selon lui, le même comportement : une exploration dans un environnement physique inconnu.

Catégories : Journal